www.criminel.ca
Présumé Coupable

Population desPrisons

Taux d'HomicideVolontaire

PRÉSUMÉ COUPABLE

Canadiens exonérés après avoir été condamnés à la prison.

Guy Paul Morin:

Guy Paul Morin Présumé coupable

d'Ontario est accusé d'avoir agressé sexuellement et poignardé à 13 reprises sa voisine, une fillette de 9 ans, en 1984. Le tribunal l'innocente en 1986. Il est trouvé coupable en 1992.Guy Paul Morin est innocenté en 1995, grace à des tests d'ADN sophistiqués, après 10 ans de prison. Le rapport d'enquête conclut que les policiers, les procureurs de la couronne et les experts ont commis des erreurs graves dans le dossier et ont manqué d'objectivité. Il était Présumé coupable.“Si des gens ordinaires avaient gaffé comme ça, ils auraient perdu leur job.” Guy Paul Morin“…les professionnels de l'administration de la justice prétendent parvenir à identifier un individu innocent, hors de tout doute raisonnable, comme coupable d'un délit donné. Et ce, par la pratique des manoeuvres frauduleuses et illégales telles la fabrication de preuves, la manipulation des témoins, le mensonge, l'implantation de preuves…” Asubeti, Sefu Pene - Université d'Ottawa“…la police, les légistes experts et les procureurs de la couronne étaient si confiants -- si béats -- qu'ils ont construit leur cause à l'envers en fabriquant et manipulant des preuves afin d'inculper un accusé qui ne pouvait pas être innocent: mais il l'était…” [traduction]
Jack King - Directeur des Affaires publiques NACDL.org
En 1997, il reçoit 1,25 million de l'Ontario.

Guy Paul Morin Guy Paul Morin

James Driskell:

James Driskell Présumé coupable

du Manitoba condamné à perpétuité, sans confession ni témoin ni arme du crime, pour le meurtre prémédité de son ami. Il fut condamné grâce à 3 cheveux retrouvés dans son véhicule et le témoignage d'un délateur payé. Il était Présumé coupable.En 2002 des tests d'ADN d'un laboratoire au Royaume Uni ont prouvé que les 3 cheveux n'appartenaient pas à la victime. La Saskatchewan avait prévenu que le témoin n'était pas crédible dans un rapport de 175 pages. Le délateur s'est vu accordé l'immunité dans une affaire d'incendie et recevait des dizaines de milliers de dollars en compensation. Le chef de police de Winnipeg Jack Ewatski, maintenent disgracié pour corruption et racisme, a caché ce rapport pendant 10 ans.Le rapport d'une commissaire déclare que les officiers "n'ont pas fourni des informations cruciales à la Couronne avant, pendant et après le procès" et on même menti à la Couronne et à la défense à propos du délateur. Il pointe aussi le doigt au chef de police pour sa participation. A noter qu'il s'agit de la même équipe de procureurs qui ont faussement fait condamner Thomas Sophonow en 1985.James Driskell à fait 12 ans de prison. Le procureur général lui présente ses excuses.En 2008 on lui offre 4 millions en compensation.

James Driskell James Driskell


Présumé coupable, ces causes ont toutes les mêmes éléments: faits horrifiques entourés d'un cirque médiatique qui enflamme un public à clamer une condamnation. Elles ont les mêmes symptomes: avoir trop de zèle, vision en tunnel et méthodes douteuses.

Ceci donne l'impression d'un système non fonctionnel. C'est faux. Il est doté de plusieurs sauvegardes notamment la présomption d'innocence et qu'un accusé doit être trouvé coupable hors du doute raisonnable. Ce dernier le rend infaillible.

Le doute raisonnable était omni-présent et aurait pu éviter la destruction des vies de toutes ces victimes de crime commis par l'état et de celles de leurs familles et entourages. Il aurait aussi sauvé l'honneur du système.

Les raisons du non respect de la présomption d'innocence et du doute raisonnable reste spéculatif: le préjugé, la pression, l'indifférence, l'incompétence, la malveillance, se faire un nom, le complexe de dieu, trop d'émissions de CSI Miami, Miami Vice et autres.

L'erreur humaine? Oui, mais trop d'erreurs humaines égale l'incompétence.