www.criminel.ca
accusé à tort

Population desPrisons

Taux d'HomicideVolontaire

ACCUSÉ À TORT

Canadiens exonérés après avoir été condamnés à la prison.

Steven Truscott:

Accusé à tort: Steven Truscott

condamné à mort à l'âge de quatorze ans en 1959 pour le meurtre et viol de Lynne Harper, douze ans. En janvier 1960 la Cour d'appel de l'Ontario a rejeté son appel. La Cour suprême a rejeté sa demande d'appel en février 1960 et en mai 1967. Elle a statué que la condamnation devait être maintenue au motif que le procès s'était déroulé de façon juste et légale.48 ans plus tard, en aôut 2007, la Cour d'appel de l'Ontario a infirmé à l'unanimité la condamnation, la considérant comme une erreur judiciaire, et acquitte Steven Truscott, 62 ans, du meurtre de Lynne Harper. Il a toujours clamé son innocence et qu'il à été accusé à tort.Steven Truscott a passé 10 ans en prison. Le procureur général lui présente ses excuses.En 2008 Steven Truscott recoit 6,5 millions en compensation.

Steven Truscott Steven Truscott

William Mullins-Johnson:

Accusé à tort: William Mullins-Johnson

de Sault Ste. Marie, condamné en 1994 d'avoir sodomisé et étranglé Valin Johnson, sa nièce de 4 ans. Aucune preuve scientifique le lie avec le crime. Il a été faussement étiqueté de pédophile.William Mullins-Johnson fut condamné par le témoignage expert du pathologiste, Charles Smith, qui a témoigné dans 41 morts suspectes d'enfants. Il est maintenent discrédité. Son incompétence ou préjugé a mené à des condamnations pour meurtre ou négligence de 13 autres personnes. Ses autres témoignages ont été mis à l'examen.En septembre 2005 un juge de la cour Supérieure d'Ontario le libère sur caution pendant qu'Ottawa délibère si la cause est une erreur judiciaire.Le chef pathologiste d'Ontario dit que Valin Johnson est morte de cause naturelle, probablement dans son vomi. L'autopsie ne démontre aucune trace de blessures au cou ou à l'anus. Il n'y a jamais eu de crime. Il a été accusé à tort.En octobre 2007, après 12 ans de prison, Mullins-Johnson est exonéré. "C'est regrettable" [pour William Mullins-Johnson] dit le procureur général et lui présente ses excuses.En 2010 William Mullins-Johnson recoit 4,5 millions en compensation.

William Mullins-Johnson William Mullins-Johnson


Ces causes de personnes accuses à tort ont toutes les mêmes éléments: faits horrifiques entourés d'un cirque médiatique qui enflamme le public à clamer une condamnation rapide. Ils ont les mêmes symptomes: avoir trop de zèle, vision en tunnel et méthodes douteuses.

Ceci donne l'impression d'un système non fonctionnel. C'est faux. Il est doté de plusieurs sauvegardes notamment la présomption d'innocence et qu'un accusé doit être trouvé coupable hors du doute raisonnable. Ce dernier le rend infaillible.

Le doute raisonnable était omni-présent et aurait pu éviter la destruction des vies de toutes ces victimes de crime commis par l'état et de celles de leurs familles et entourages. Il aurait aussi sauvé l'honneur du système.

Les raisons du non respect de la présomption d'innocence et du doute raisonnable reste spéculatif: le préjugé, l'incompétence, la pression, la malveillance, l'indifférence, le désir de se faire un nom, le complexe de dieu, trop d'émissions de Law & Order, CSI: Miami et cetera.

L'erreur humaine? Oui, mais trop d'erreurs humaines égale l'incompétence.